loader

Comment arrêter la dépréciation monétaire et relancer l’économie ? Le Gouvernement adopte des mesures drastiques

Le Président de la République n’a cessé d’inviter le Gouvernement à faire preuve de beaucoup d’audace dans la recherche des solutions permettant de stabiliser dans un premier temps le taux de change, de le rendre ensuite favorable pour notre économie et le bien-être de la population. Ces mesures drastiques destinées à arrêter la dépréciation monétaire et à relancer l’économie ont été arrêtées par le Gouvernement réuni en conseil des ministres et qui a connu la participation du Premier ministre Ilunga Ilunkamba. Pendant que le Franc congolais dégringolait en atteignant même 202 pour 1 dollar américain, la ronde effectuée hier a permis de constater que 10 dollars Us s’échangeait à 1900 Fc, 1800 Fc, 1600 voire 1500 Fc.  Est-ce cette appréciation est le fruit des mesures gouvernementales, ou un fait de certains spéculateurs ?

Le vendredi 31 juillet dernier, lors de la réunion ordinaire du conseil des ministres, Mme Elysée Munembwe, Vice-Premier ministre, ministre du Plan a fait, à l’intention du Conseil, le point sur l’évaluation hebdomadaire des principaux indicateurs économiques au plan international et national caractérisée notamment par les effets socio-économiques de la pandémie de COVID-19 dans plus de 60 pays au cours de derniers mois de l’année 2020.

Dans le contexte national, l’actualité économique a été marquée au cours de la semaine considérée, par la mise à jour par le Comité Permanent de cadrage macroéconomique des projections macro-économiques 2020-2024 devant sous-tendre l’élaboration du budget de l’Etat pour l’exercice 2021.

Mme la Vice-Premier ministre, ministre du Plan a conclu cette évaluation par un résumé de l’évolution de principaux indicateurs économiques dans les secteurs réels, des finances publiques et extérieures.

Après débats et délibération, le Conseil des ministres a approuvé le rapport d’évaluation présenté par la Vice-Premier ministre, ministre du Plan en adoptant des mesures drastiques destinées à arrêter la dépréciation monétaire et à relancer l’économie.

Intervenant à la suite de Mme la Vice-Premier ministre, ministre du Plan, le Gouverneur de la Banque Centrale, a exposé sur la situation économique mondiale et ses implications sur les économies africaines. Après un tour d’horizon des causes des faiblesses de notre économie et de ses atouts, il a proposé des mesures de stabilisation et de relance appropriées.

Les débats qui s’ensuivirent, notamment avec les interventions du Vice-ministre des Finances et de la ministre de l’Economie et d’autres intervenants ont tourné sur les mesures à appliquer pour relever notre économie.

Quid de la mobilisation des recettes

A la même réunion et conformément à la décision du Conseil des ministres prises au cours de sa 41ème réunion, M. Jean-Baudouin Mayo, Vice-Premier ministre, ministre du Budget a fait le point de la première évaluation et suivi hebdomadaire des mesures de mobilisation accrue des recettes de l’Etat.

 

Pour cette première réunion, le Conseil a été informé de la méthodologie de travail utilisé pour évaluer les différentes mesures arrêtées et atteindre l’objectif de mobilisation maximale des recettes pour réaliser le programme du Gouvernement axé sur la Vision du Président de la République, Chef de l’Etat.

Après débats, le Conseil des ministres a adopté le rapport présenté par le Vice-Premier Ministre, Ministre du Budget sur l’évaluation et suivi des mesures pour la mobilisation accrue des recettes de l’Etat.



Actualités Récentes