loader

Rdc : Félix Tshisekedi appelé à matérialiser sa vision de « la revanche du sol sur le sous-sol »

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est appelé à « tout mettre en œuvre pour clarifier et matérialiser sa vision de la revanche du sol sur le sous-sol ». Et d’assurer un meilleur suivi des programmes en cours dans le secteur de l’agriculture, et sanctionner le cas échéant, des détournements et des non-atteintes des résultats escomptés. Mais aussi, de s’engager pour lancer la Décennie des Nations Unies pour l’agriculture familiale (DNUAF) en République démocratique du Congo.

Ce sont des recommandations formulées à l’issue d’un atelier de deux jours tenu à Kinshasa, du mardi 10 au mercredi 11 août courant au Musée national, sur la restitution de l’étude sur les politiques et systèmes alimentaires en RDC. Laquelle étude a été menée dans le cadre du Projet de dialogue sur la politique alimentaire en RDC (PDPA – RDC) initié par le Comité national pour la promotion de l’agriculture familiale en RD Congo (CNPAF-RDC), plateforme de la Société civile renfermant les trois faitières nationales des paysans producteurs agricoles, en prélude du Sommet mondial sur les systèmes alimentaires qui se tiendra au mois de septembre 2021.

Cette étude a été réalisée par un consultant venant du Ministère de l’Agriculture, M. Mike Limbuko recruté par le CNPAF, avec l’appui de l’organisme international AFSA (Alliance for food sovereignty in Africa) et le financement de l’Ong belge S.O.S Faim. Selon cette étude, environ 16 millions de ménages congolais sont engagés dans les activités de production agricole. Et la RDC est parmi les pays à système alimentaire de type rural qui est le modèle dominant à l’échelle nationale.

Pendant ce temps, l’accès aux intrants agricoles de qualité reste une contrainte majeure au développement du secteur agricole dans le pays. Et le manque d’infrastructures de transformation, conservation et stockage des produits alimentaires et le mauvais état des routes ainsi que l’accès difficile au crédit constituent les principaux défis qui se posent avec acuité dans les différents marchés.

Cependant, malgré son énorme potentiel agropastoral, l’étude démontre que la RDC ne sait pas produire suffisamment pour nourrir sa population. Et le bilan alimentaire national renseigne un déficit en céréales et légumineuses.

Pour une politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle

Signalons que l’atelier de restitution de cette étude a réuni des acteurs du monde agricole, délégués de la Présidence de la République, des Ministères de l’Agriculture, de la Pêche et Elevage, du Développement rural et de la Santé publique, ainsi que les délégués des organisations des producteurs familiaux à portée nationale (CONAPAC, UNAGRICO et COPACO), des milieux universitaires, des services spécialisés (SENASEM, SENAFIC, PRONANUT) et les représentants des partenaires techniques et financiers.

Et les participants ont noté la nécessité pour la RDC de se doter d’une politique nationale de sécurité alimentaire et nutritionnelle garantissant les droits des populations à une nourriture saine et suffisante ainsi qu’aux bonnes valeurs nutritives pour une vie active. Le débat général ainsi que les travaux de groupes qui s’en sont suivis ont fait émerger quelques constats.

Parmi lesquels, l’absence des politiques ou systèmes alimentaires en RDC qui devront prendre en compte la vision du Chef de l’Etat, à savoir « la revanche du sol sur le sous-sol » ; l’absence de synergie, d’interaction sectorielle ; les documents de politique de sécurité alimentaire nutritionnelle ne sont pas endossés par les autorités gouvernementales et non mis en pratique ; l’absence flagrant de législation et d’encadrement des politiques ; et l’absence de mécanisme efficace d’interconnexion multisectorielle.

Mais aussi, la mauvaise gestion des ressources allouées aux multiples programmes agricoles (impunité et absence de cadre de gestion des résultats des programmes agricoles) ; l’absence d’une gouvernance coordonnée (absence d’agence) ; saupoudrage et juxtaposition des moyens financiers et matériels; pilotage depuis l’extérieur de certains grands projets sans implication des acteurs locaux (Société civile et Ministères), des projets qui ne cadrent pas avec les besoins de bénéficiaires ; une budgétisation insuffisante par rapport aux engagements (Protocole de Maputo), etc.

Le Parlement appelé à améliorer le budget de l’agriculture

Suite à cette analyse, les participants ont pris des engagements et ont formulé des recommandations. Au Parlement, de légiférer sur les politiques et systèmes alimentaires dans tous les domaines spécifiques et sensibles ; d’améliorer les allocations budgétaires à l’agriculture, respectant les accords de Maputo que la RDC a ratifié, renforcés par la Déclaration de Malabo ; d’assurer le contrôle de l’action gouvernementale en lien avec le secteur agricole ; d’encourager le gouvernement congolais à investir ses propres moyens dans les secteurs agricoles et non se fier aux seuls efforts des apports extérieurs qui, sont souvent limités dans le temps et sans impacts réels sur les vrais besoins des populations et des communautés locales.

Mais aussi, d’exiger au Gouvernement de la République de mieux canaliser les ressources maigres dans les secteurs qui vont booster les productions locales qui soient durables au lieu de les engloutir dans des projets budgétivores sans impacts réels sur l’agriculture familiale. Et au Gouvernement, les participants recommandent entre autres, de formaliser par arrêté interministériel le cadre de concertation (cfr Conseil consultatif national avec une déclinaison au niveau provincial, territorial et local); et de mettre en place ce cadre de concertation (composé de 12 Ministères sensibles à la nutrition) chargé de la mise en œuvre d’une politique alimentaire et nutritionnelle. A ce cadre, il y a lieu d’ajouter le Ministère des Mines afin de répondre à la volonté du Président de la République selon laquelle, « le sol doit prendre sa revanche sur le sous-sol ».

Il est aussi recommandé aux « Warriors » d’opérationnaliser les lois existantes en faisant suivre ces lois des mesures d’application ; de s’approprier et de redynamiser les plans, projets et programmes existants ; d’identifier et de mettre en application les différents textes existants ainsi que les différents programmes ; d’améliorer les infrastructures routières pour relier les zones de production aux centres de consommation y compris toutes les autres infrastructures sur la chaine de valeurs dans les différentes filières agricoles pour la conservation, la transformation, la distribution…

Mais également, de mettre les agriculteurs familiaux au centre lors de prise de décisions de l’exécution de toute politique agricole ; d’appuyer les centres de recherche existants en vue de mettre à la disposition des producteurs agricoles des intrants de bonne qualité ; et d’impliquer dans les programmes scolaires, académiques l’esprit d’entreprenariat agricoles afin d’améliorer la vision du secteur agricole et les systèmes alimentaires.

Pour le renforcement des organisations paysannes

Une seule recommandation adressée à l’endroit des partenaires techniques et financiers du Gouvernement congolais. Celle de renforcer les organisations paysannes dans leur rôle d’observatoire officiel permanent des actions du gouvernement et des autres intervenants pour assurer une bonne gouvernance des actions, des plans, des programmes et des politiques tous les niveaux.

Et les organisations de la Société civile sont appelées à



Province

Autres actualités

Le Président de la République Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo est appelé à « tout mettre en œuvre pour clarifier et matérialiser sa vision de la revanche du sol sur le sous-sol ». Et d’a

L’Organisation internationale de la Francophonie est endeuillée. Elle vient de perdre le secrétaire général de la Conférence des Ministres de la Jeunesse et des Sports des pays ayant la langue

Délabrée depuis 6 ans, l'avenue Victoire dans son tronçon Kasa-Vubu et Éthiopie vient d'être réouverte à la circulation.

Après consultation avec la ministre de la Fonction publique, Yolande Ebongo, la Direction générale des douanes et accises, DGDA, annonce qu'elle a repris le processus de recrutement suspendu il y a

Le Président de l'Assemblée provinciale de Kinshasa, son vice-président, également le rapporteur adjoint et le questeur de cette institution, ont déposé une plainte ce samedi 25 Avril 2020 au Pa

Le député national honoraire Ne Maunda Nsemi vient d'être arrêté ce vendredi 24 Avril par la police nationale congolaise ville de Kinshasa. Il serait poursuivi pour plusieurs chefs d'accusation

Au total 5 922 (cinq milles neuf cents vingt deux) sacs, soit, plus de 296 tonnes du riz du programme alimentaire mondial (PAM) jugés impropres à la consommation par l'Office congolais du contrôle

Le gouverneur de la ville province de Kinshasa insiste que le port des masques est obligatoire. Gentiny Ngobila Mbaka déclare que la mesure n'est pas prise par plaisir, mais il s'agit de lutter contr

Une équipe composée de quelques membres du gouvernement arrive ce mardi 21 Avril dans la ville d'Uviru au Sud-Kivu, en vue d'apporter une aide humanitaire aux victimes de la pluie diluvienne qui s'e

Le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka a tenu ce lundi 20 Avril 2020 une réunion avec les responsables des supermarchés et épiceries installés dans le centre ville. L'Obje

Tout est parti lors d'une interview télévisée que le gouverneur de la ville province de Kinshasa Gentiny Ngobila MBAKA a accordée aux journalistes de l'équipe nationale composée notamment de Syl

« Le Code minier n’est pas une vision minière de la République démocratique du Congo. Il existe des lois minières, mais le pays ne s’est pas encore doté d’une vision nationale en ce qui co

Profitant de son séjour dans la ville de Lubumbashi, l'ambassadeur de la République islamique d'Iran monsieur Mohammad Javad SHARIATI, a eu un tête à tête ce jeudi 20 février 2020 avec le vice g

Le début des travaux de réhabilitation de différents collecteurs de la ville de Kalemie a bel-et-bien eu lieu ce lundi 10 février en présence de plusieurs autorités provinciales et de représent

Le ton n'est pas clément en ce jour du 13 janvier 2020 à l'Alliance des Nationalistes pour la Démocratie et l'émergence du Congo. Jean-Calvin Luseyi Mbweso, président national du parti, dans une

Depuis la naissance d’un bébé gorille le 8 janvier courant au Parc national des Virunga, la famille des gorilles dénommée Nyakamwe, compte désormais 14 membres. La mère gorille nommée Bavuhat

« L’action décrétée par le Président de la République Félix Tshisekedi suppose des moyens. Ils sont prévus dans le budget de l’Etat. Il convient de les mobiliser en maximisant les recettes

Vingt-quatre orpailleurs sont morts dans l'éboulement samedi d'une mine d'or en Ituri, dans l'est de la République démocratique du Congo, où des pluies diluviennes ont récemment été enregistré

Velly Nkongolo, conseiller en charge des réformes numériques au ministère des Postes, Télécommunications et Nouvelles Technologies de l'Information et de la Communication a, sur ordre du ministre

La Rdc de par sa forêt équatoriale est le deuxième poumon du monde et possède 55% des eaux douces. La coalition Rainforest qui lutte contre le réchauffement climatique plaide pour le vote au Parl

Le président de la République Démocratique du Congo, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a par ordonnance présidentielle élevé en dignité de commandeur de l’ordre national le père Léon de S

Les festivités de l’an 1 du Centre Elikia, sis quartier Kimbondo dans la commune de Mont-Ngafula ont été honorées, samedi dernier, de la présence de Mme la ministre déléguée aux Affaires soc

Le ministre de l'Environnement et Développement durable, Me Claude Nyamugabo Bazibuhe a effectué mercredi 30 octobre dernier, une descente sur le terrain dans deux établissements et services releva

L’UNFPA, Fonds des Nations Unies pour la Population a repris la cascade de formations des sages-femmes en Prévention et Contrôle des Infections (PCI) dans les maternités et la mise en place du sy

C'est depuis le 7 août que les professeurs de l'UPN ont seché le site universitaire pour revendiquer leurs droits.

La fondation Clément Kitengye Kisaka ( CKKISAKA) a participé, le vendredi 18 octobre dernier, aux préparatifs des journées dédiées aux Bienheureux Anuarite et Bakanja. Cette fondation y était

Ce mercredi 23 octobre 2019, en fin de soirée, le comité directeur du Grand Kasaï Fondation (GKF), sous la conduite de son président national, nouvellement élu en remplacement de Denis Kambayi, l

Le ministre de l'Environnement et Développement durable, Me Claude Nyamugabo Bazibuhe a procédé le lundi 21 octobre courant dans la matinée, au lancement officiel de l'atelier régional sur la jus

La réunion d’urgence des experts des Etats membres de la Conférence internationale sur la Région des Grands Lacs (CIRGL) sur la maladie à virus Ebola, tenue les 11 et 12 octobre 2019 dans la cap

La route Bakita débouchant à la cité de Kalemie pourrait tout prochainement connaître les travaux de modernisation. Le gouverneur de province Zoé Kabila a visité ce tronçon routier. Par la m

La députée nationale Eve Bazaïba est très motivée à relancer le débat autour de la proposition de loi portant protection et promotion des droits des personnes vivant avec handicap (PVH), étant

L' asbl Bana Kin vient d'exprimer sa volonté d' accompagner le gouvernorat provincial de Kinshasa dans la mise en oeuve de l' opération Kinshasa bopeto dont le lancement qui sera lancée bientôt.

Le Directeur général de la Direction générale des recettes Provinciales du Kasaï à, au cours de la plénière de l'Assemblée Provinciale, annoncé la démission de son poste au grand étonneme

Actualités Récentes