loader

Après la publication de multiples fakenews sur le ministre des Finances Nicolas Kazadi: Voici la vérité des faits qui dissipe tout malentendu

Depuis quelques semaines, des instigateurs non autrement identifiés commanditent constamment et allègrement d'innombrables  publications des articles de presse à Kinshasa, usant de divers supports médiatiques dans le but de ternir l'image de marque du ministre des Finances Nicolas Kazadi sans raisons valables, et sans scrupules. Dans le souci de mieux informer ses lecteurs et internautes, nos fins limiers ont fait le recoupement des faits s'y rapportant en vue de remettre les pendules à l'heure en donnant la bonne information. Toutes les allégations fallacieuses reprises dans une avalanche de ces publications creuses, du reste teintées de jalousie, et surtout similaires à des affabulations montées avec hargne dans un style de nivellement vers le bas, méritent d'être élaguées par les éclaircissements  ci-après :

A propos du présumé détournement des indemnités de sortie des membres des cabinets du Gouvernement Ilunkamba

Les rémunérations comme les indemnités de sortie comprennent deux rubriques, notamment, le salaire proprement dit et le complément de salaire. La seconde partie a déjà été payée depuis le début du mois de juillet 2021. Mais, la première, c'est-à-dire, le salaire proprement dit, se trouve encore à la chaine des dépenses, et n'a donc pas encore été transmise au Ministère des Finances pour ordonnancement. Les faits sont sacrés mais les commentaires sont libres.

A propos du Fonds monétaire international (FMI)

La RDC est membre de cette institution depuis 1963. Le FMI est le conseiller de tous les pays-membres en matière économique. Il accompagne les pays dans la mise en œuvre de leurs politiques économiques et il n’y a pas d’inconvénients de faire appel au FMI pour bénéficier davantage de ses conseils, surtout lorsque le Président de la République s’engage lui-même à activer la coopération avec toutes les organisations internationales et fait de la bonne gouvernance le socle de sa vision et son cheval de bataille.

Le Programme économique formel conclu entre la RDC et le FMI est le programme du Gouvernement congolais s’inscrit dans ses priorités programmatiques. Il vise à maintenir la stabilité macroéconomique et à placer la RDC sur la voie d'une croissance durable et inclusive, centrée sur l’amélioration du capital physique et humain et sur une gouvernance solide. En effet, les réformes à moyen terme attendues du Gouvernement porteront principalement sur l’accroissement de la mobilisation des recettes intérieures, la promotion des investissements notamment par le secteur privé pour favoriser une croissance durable et créatrice d’emplois, l’amélioration de la gouvernance et le renforcement du cadre de la politique monétaire. Au regard des objectifs de ce programme, les retombées seront bénéfiques pour tous les congolais.

Au titre de ce programme triennal allant de 2021-2024, la Rdc devra bénéficier d’une enveloppe globale de 1.52 milliards de USD, largement concessionnel avec un taux d’intérêt nul et sans risque sur la viabilité de la dette extérieure. Ces ressources étant un appui à la balance des paiements, contribueront à l’augmentation du niveau des réserves internationales, passant de 1.5 semaine d’importations des biens et services en 2020 à 3.4 semaines en 2023, en vue de réduire la vulnérabilité extérieure et renforcer les acquis de la stabilité macroéconomique.

Une connaissance des principes de l’économie internationale couplée avec une meilleure maitrise du rôle et du fonctionnement des institutions financières internationales, notamment le FMI et la Banque mondiale, s’avère nécessaire pour porter une analyse critique pertinente sur l’opportunité de ce programme. Contrairement à certaines affirmations dénuées de sens par manque d'informations, la RDC fait partie des pays dont le taux d'endettement est le plus faible en Afrique soit .....

A propos du présumé privilège que l'Argentier national accorderait aux expatriés au dépens des Congolais dans l'octroi des marchés et paiements des DTO

Nos recherches confirment qu'il s'agit de l'intox, et de la manipulation politicienne, car ce n'est pas le ministre des Finances qui prends les engagements pour octroyer des marchés concernant diverses provisions pour quel que besoin que ce soit. Mais, s'agissant des paiements, nul n'est besoin de publier ici un tableau synoptique qui démontre à suffisance que Nicolas Kazadi est l'un de rares Ministres des Finances dans l'histoire de la Rdc qui paie la dette intérieure en sus du fait que tous les autres paiements des nationaux sont traités en procédure d'urgence. Ses performances en cette matière, alors qu'il est arrivé aux Finances, il n'y a que quatre mois, sont  simplement exceptionnels.

En lieu et place d'encourager Nicolas KAZADI pour son apport significatif à l'action gouvernementale,  devenu secret de polichinelle, ses détracteurs éhontés s'évertuent à  le clouer au pilori sans un quelconque moindre respect à la dignité humaine qui est sacrée. Depuis son arrivée au ministère des finances, les recettes de l'Etat à  travers les regies financières ont connu une ascension époustouflante, en induisant même l'augmentation des réserves de change à la BCC.



Actualités Récentes