loader

Pour avoir exigé aux élèves 3.000 Fc comme frais d'action de carême, l'Abbé Gédéon Ilunga risque gros !

 La gratuité de l'Enseignement Primaire consacrée dans la Constitution, matérialisée par Félix Tshisekedi en 2019 et pilotée par le professeur Tony Mwaba Kazadi, ministre de l'EPST, une décision salvatrice pour les multiples parents congolais dépouillés par la précarité, a servi de moyens de découvrir en plein jour ces hommes véreux qui bâtissaient leur fortune derrière la souffrance des parents.

Aujourd'hui, on ne peut pas s'étonner de l'acharnement qui a caractérisé leur agir au lendemain de l'annonce de cette décision ô combien relaxante.

Ils ont multiplié les accrochages et ont combattu ce grand projet du quinquennat du Président de la République, Félix Tshisekedi. Ils ne juraient qu'à son échec. Ils ont réussi à monter tous les acteurs de l'éducation contre le Gouvernement. Comme pour dire que la gratuité serait venue vider l'enseignement congolais de toute sa substance qualitative.

Il aurait fallu qu'un homme d'une même vision que Félix Tshisekedi et d'une âme de père soit nommé à la tête du ministère de l'EPST pour que les lignes bougent.

Depuis avril 2021, tout a changé, les bonnes perspectives pour le pays. Le professeur Tony Mwaba Kazadi a apporté de l'eau au moulin qui tourne dorénavant en plein régime.

Malheureusement, les nostalgiques de l'ancien système cherchent de toutes les façons à rançonner les pauvres parents.

A plus de 2000 kilomètres de la capitale du pays, un prêtre catholique vient de tomber sous le coup de la rigueur de l'administration Mwaba. Il s'agit de l'Abbé Gédéon Ilunga, Coordonnateur diocésain des Ecoles Conventionnées Catholiques de Lubumbashi.

En effet, l'infortuné a exigé aux élèves des écoles catholiques de la juridiction dont il est Coordonnateur de payer chacun 3.000 Fc comme frais d'action de carême. Une démarche qui va à l'encontre de la politique du Président de la République en matière d'éducation, plus particulièrement au niveau primaire.

Fort de cet acte jugé de trahison et de sabotage de l'action gouvernementale, le Directeur provincial de la province éducationnelle du Haut-Katanga vient de coller à M. Gédéon Ilunga une demande d'explication.

Dans des termes clairs et précis, le Proved Jean-Willy Momat Munga exige de lui des explications claires endéans 48 heures à la réception de cette missive. Pour sa part, l'ONG YMAE "École eza mombongo te" dit suivre de très près ce dossier et s'attend uniquement à la sanction de ce Coordonnateur qui viole tangiblement les orientations de la hiérarchie.

 

Jurisprudence

Il ne sera pas le premier à être sanctionné, renseigne une source bien introduite dans le secteur. Pour elle, les écoles conventionnées sont obligées, au même titre que les écoles officielles, au respect des ordres et orientations de la hiérarchie. Il y a presque une année, le préfet de l'école catholique "Collège Bobokoli" de Ngaliema avait posé des actes similaires et s'était vu sévir à la teneur de son acte. Donc la suspension.

Il est à noter que le 18 février dernier, le ministre Tony Mwaba Kazadi avait réuni autour de lui tous les Directeurs Provinciaux du SECOPE, les Directeurs Provinciaux et les Inspecteurs Provinciaux de Kinshasa pour échanger sur la gestion du secteur.

Au cours de ses échanges, le Professeur Tony Mwaba Kazadi avait donné mandat à ses hôtes et collaborateurs, chacun en ce qui le concerne, d'agir de plein pouvoir et de prendre les décisions qui s'imposent.  C'est clair que le Proved Jean-Willy Momat Munga, si jamais les explications de M. Gédéon Ilunga ne lui satisfont pas, il va frapper fort.

 



Actualités Récentes