loader

Claude Nyamugabo lance le FPCN et se range derrière la candidature de Fatshi en 2023

« Front Pour un Congo Nouveau » (FPCN), c’est le nom d’un nouveau parti politique, membre de l’union sacrée de la nation, qui a été lancé à Kinshasa et dont l’initiateur n’est autre que le député national Claude Nyamugabo Basibuhe. Le FPCN annonce et confirme son appartenance à l’Union Sacrée de la Nation. Ainsi, les cadres et militants du FPCN, rangés en ordre de bataille, encouragent et soutiennent la candidature de M. Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à l’élection présidentielle de 2023 pour un second mandat.

C’est un samedi 09 juillet très ensoleillé qui n’a pas dissuadé les masses des Congolais venus de toutes les vingt-quatre communes de la ville province de Kinshasa. Vêtus en T-Shirt aux couleurs du Front Pour un Congo Nouveau (FPCN) et arborant drapeaux et drapelets de cette formation politique, ces Congolais venus par grappe ne juraient qu’à réserver un accueil délirant au président du FPCN, Me Claude Nyamugabo, dont plusieurs personnalités sont venues encourager. Des députés nationaux et sénateurs, à l’instar de Jean-Charles Okoto, Adolphe Lumanu Mulenda Bwana Sefu, … Et ce, sans oublier les membres du Gouvernement Sama Lukonde, conduits par Julien Paluku et José Panda, respectivement ministre de l’Industrie et ministre de la Recherche scientifique.

Après la lecture de l’Arrêté du Vice-Premier ministre, ministre de l’Intérieur portant ce parti politique par le Secrétaire général du Parti, le Secrétaire général adjoint a présenté le président du FPCN, Claude Nyamugabo, avant qu’il ne s’adresse à la masse venue l’écouter.

Dans son discours, Me Claude Nyamugabo a répondu à la question que bon nombre de Congolais se posent : pourquoi créer un autre parti politique dans un pays où foisonnent plus de 500 formations politiques. D’une part, répond-t-il, le nombre élevé des partis politiques ne s’oppose guère à la qualité. D’autre part, le FPCN qui a choisi de s’inscrire dans la démocratie sociale veut nourrir les débats et susciter ou renforcer les actions des décideurs sur des questions occultées selon les uns, négligées selon les autres ou insuffisamment abordées.

« Il s’agit sans conteste de l’attention à apporter aux besoins et aspirations des femmes et des jeunes qui s’illustrent par leur résilience et leur créativité au sein de notre Société. Il s’agit aussi de faire de la gestion environnementale un impératif pour la RDC obligée bon gré mal gré de contribuer à la survie de la planète Terre par la préservation de ses forêts et de son incommensurable écosystème », explique le président.

Et d’ajouter qu’il s’agit de garantir la justice à tous les Congolais de manière équitable de façon à bannir les stéréotypes d’une justice à double vitesse. Il s’agit de mettre ou de remettre la femme et l’homme congolais au travail pour en faire le principal facteur de production et acteur du développement de notre pays.

Il s’agit de repenser ou réorienter le système éducatif national duquel devrait être extirpé le mythe du diplôme universitaire pour tous au profit de la promotion des écoles professionnelles dont les finalistes mettraient très tôt et pour de très longues années leurs connaissances techniques au service de l’entrepreneuriat et du développement bien pensé.

Il s’agit de penser au changement des conditions des militaires et des policiers qui ont choisi de protéger l’intégrité territoriale de notre pays, de nous protéger et de protéger nos biens et au pire des cas, de mourir pour nous tous.

Il s’agit de changer l’homme congolais pour en faire un acteur du développement de la RD Congo. Bref, en faire un Homme nouveau, réconcilié avec lui-même dans un Congo nouveau. Il s’agit de prendre conscience que la RDC ne peut vivre en vase clos. Il s’agit de réaffirmer le rôle moteur que doit jouer notre pays pour son décollage et celui de toute l’Afrique.

Est-ce un simple chapelet de bonnes intentions ?

Et l’honorable Claude Nyamugabo de répondre que non seulement le FPCN se veut être un Parti élitiste, mais il est aussi le lieu de considération des masses paysannes et des laissés-pour-compte qui ont droit d’être entendus, appuyés pour jouir de la solidarité nationale.

Le parti qui annonce ses couleurs ce jour est celui de tous les Congolaises et Congolais décidés à se constituer en « Front », c’est-à-dire, une force permettant d’avancer ensemble pour l’avènement d’une RDC nouvelle débarrassée des vieux démons d’extraversion excessive, des inégalités, des injustices, de paresse. Ce sont tous ces éléments qui motivent l’adhésion du FPCN à la vision clairement définie du Président de la République, Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo réalisée à travers l’Union Sacrée de la Nation.

Le discours fait par Me Claude Nyamugabo est une affirmation des convictions tout autant personnelles doublées fort heureusement des motivations profondes qui sous-tendent le Projet de société du Front Pour un Congo Nouveau. Il croit fermement en un Congo nouveau !

Le FPCN s’engage

C’est pourquoi, le FPCN s’engage à ne pas avoir du répit tant que la femme paysanne congolaise ou des milieux urbains pauvres sera ; un camion de transport des charges excédant son poids et même sa taille ; la femme congolaise qui mérite le plus grand respect parce que notre mère, épouse, fille et partenaire subira toutes les formes de violences et le sexisme ; le jeune congolais noiera son désespoir dans l’alcoolisme et la drogue ; le travail acharné ne mettra pas le travailleur à l’abri des besoins essentiels pour sa vie, celle de sa famille et de ses dépendants ; le discrédit sera jeté sur la justice de notre pays ; l’économie de la RDC restera dépendante de l’extérieur jusqu’à la simple nourriture et même des allumettes et des cure-dents ; des solutions aux problèmes de santé publique ne seront pas trouvées étant donné que la RDC demeure un réservoir de graves endémies, épidémies et d’autres pathologies pourtant éradiquées sous d’autres cieux ; l’insécurité rythmera le quotidien des Congolais, en particulier ceux de la partie orientale de la République Démocratique du Congo ; nos forces de défense et de sécurité ne seront pas rétribuées et équipées à la mesure de leurs sacrifices ; nos eaux et forêts feront le bonheur des autres Nations sauf celui de la RDC.

Le président du FPCN, Me Claude Nyamugabo a terminé son discours par annoncer et confirmer son appartenance à l’Union Sacrée de la Nation. Ainsi, les cadres et militants du FPCN, rangés en ordre de bataille, encouragent et soutiennent la candidature de M. Felix-Antoine Tshisekedi Tshilombo à l’élection présidentielle de 2023 pour un second mandat.

 



Actualités Récentes